La partie habitable de l’hôtel correspond à l’ancienne maison de famille (1888) du Docteur Aimé MOUCHET (né le 28 avril 1886 à Gimont, décédé le 17 avril 1941 à Gimont).  Ses études de médecine, le conduisent à Istanbul où il exerce en tant que Directeur de l’Hôpital français de Constantinople. Il y opère Mustafa Kemal Atatürk. Par ailleurs, il écrit des articles scientifiques en collaboration avec les grands patrons de médecine française et savants turcs (120 parutions).

Durant plus de 25 ans, sa vie est rythmée par des  séjours de 6 mois à Gimont, le reste du temps à Istanbul.

 

aime mouchet 001

            Au début XXe siècle, il rachète les ruines de l’hôtel voisin qui avait brulé et conserve les murs extérieurs. Il choisit de donner un style colonial à la demeure en créant la galerie et le jardin intérieur. Il privilégie alors les matériaux modernes de l’époque comme le ciment armé. Il fait installer la colonnade, dotée de 12 piliers,  les carreaux de ciment multicolores au sol et les treillis de bois sur les murs.

 

PC019142     cavaller-cahuzac_mg_8630

 

Dans le jardin, un bassin central et son jet d’eau accueille nénuphars et lotus blanc. De part et d’autre, dans l’axe longitudinal, des tourniquets asperseurs en cuivre sortant de coupelles en forme de corolle rafraichissent la pelouse.

 

gimont-villa-cahuzac-20853

 

 

Aux extrémités figurent deux statues, d’un côté Arthémis la chasseresse, appelée Diane par les romains et de l’autre, deux lutteurs d’inspiration romaine. Ca et là, des rosiers dont fleurs blanches, parfumées, embellissent le jardin.  Du mur végétal s’échappent des oiseaux nichés. Les vases blancs d’inspiration coloniale déposées sur les murs d’enceinte en font un lieu d’évocation italienne de la Renaissance.

 

 

PC019143    HOTEL VILLA CAHUZAC photo F Mouris43

 

            Le Docteur Aimé MOUCHET, décéda en 1941. La maison fut vendue aux familles SEGUIN et BOULTER qui ne lui feront subir aucune transformation.

Revendue en 2002, le nouveau propriétaire, Pierre DUBARRY, découvrit une princesse endormie, conservée en l’état des années 40 avec la bibliothèque du Docteur, riche de plus de 3000 ouvrages reliés et exposés dans une structure en acajou.

 

Bibliothque 1

 

Les vitraux d’origine ont été enlevés pendant la 1e guerre mondiale Motivé par l’idée de réveiller cette demeure et de rendre hommage à Aimé MOUCHET, il décida de permettre aux amateurs de savoir-vivre de profiter  de son confort et de son raffinement.

 Elle a été restaurée en respectant son identité: les sols d’origine ont été complétés par des lots de carreaux ciments provenant d’anciennes maisons coloniales d’Indochine (Saïgon), les portes et les vitraux ont été déclinés suivant les modèles d’origine. 

 

_MG_9878